Petit Florian

Florian Petit a commencé très tôt à écrire, fasciné par le fantastique et la science-fiction.

Son intérêt pour les mots et le fonctionnement de la langue l’ont même conduit à en faire son métier. Après des études en sciences-politiques, en sciences du langage et en didactique des langues, il s’est lancé pleinement dans le monde du français langue étrangère. Il enseigne aujourd’hui le français à des personnes de tous horizons, partageant son temps entre ses élèves et l’écriture.

Il s’attache à développer des univers fantastiques, steampunk et de fantasy urbaine, à la fois sous forme de nouvelles et de romans.

Publications :

Nouvelles :

  • Si tu n’es pas sage… anthologie Animaux fabuleux, sous la direction de Cyril Carau.
Share Button

Migon Christophe

Âgé de 52 ans, Christophe Migon est originaire de Porto-Vecchio et habite à Nice depuis la fin des seventies. Enseignant-chercheur en océanographie, affilié à l’Université Pierre et Marie Curie, il travaille à Villefranche-sur-Mer.

Évidemment, il est passionné de littérature, mais ses références sont plutôt classiques.

En dehors d’articles liés à sa profession, son expérience dans le domaine de l’écriture est faible, avec un roman paru aux éditions Amalthée et une nouvelle parue dans un vague fanzine.

 

 

Publications :

Nouvelles :

Meccano de nuit, anthologie Le Monde de la Nuit dirigée par Cyril Carau (parution prévue en février 2013).

Share Button

Kim Won-gil

Né près de Jirye non loin de la ville de Andong dans la province du Gyeongsangbukdo, Kim Won-Gil a étudié la littérature anglaise et coréenne à Séoul. Après avoir reçu le prix « New Poet Award », décerné par la revue Monthly Literature, et la parution de sa première collection de poèmes, Gaewan (Éveil), remarquée par le ministère de l’Éducation, il devient professeur de littérature coréenne. Après l’engloutissement de sa ville natale lors de la construction d’un barrage, il quitte l’enseignement et vient habiter l’une des rares maisons qui subsistent sur la montagne toute proche. Il y fonde la communauté de Jirye où il accueille, en résidence, des artistes qu’il aide à promouvoir la culture coréenne traditionnelle. Il obtient le prix culturel de la province du Gyeongsangbukdo en 1984 pour son deuxième livre de poèmes, Je ne suis par encore habitué à la solitude. Il publie, en 1993, Bouquet d’adieu, ainsi qu’une compilation de textes humoristiques, L’humour de Andong, en 2002.

Le site de Jirye Artists’ Colony : http://www.jirye.com/

Publications :

Recueil de poèmes:

 

Share Button