Panier

votre panier est vide

Voir le panier
Commander

Moyens de paiement
  • Paiement avec  paypal
  • Paiement avec  Chèque (établissement bancaire français)
Collections
  • Aucune catégorie
Ouvrages
  • Aucune catégorie
Un livre qui parle de…
Newsletter

Léna Annabelle

annabelle_lenaAnnabelle est née le 25 juillet 1979 à Marseille. Elle grandit à la campagne où, à l’abri d’un saule pleureur, elle s’assoit et rêve durant des heures. Petite, elle veut devenir caissière indépendante mais ne trouve aucun débouché, à l’âge adulte. À défaut, et après des études bien ennuyeuses, elle devient contrôleur de gestion. Mais trop d’histoires se bousculent dans sa tête en réclamant à sortir. Annabelle se fâche alors avec les chiffres pour acheter un stylo quatre couleurs et écrire. Écrire, encore écrire. Elle fait ainsi la fortune de certaines papeteries et remplit ses tiroirs de feuillets fiévreusement raturés. Astigmate d’un œil, Annabelle n’a jamais vu la vie comme les autres. Ce n’est donc pas sa faute si son monde est légèrement déformé, peuplé d’histoires sombres.

Très vite, elle est publiée en revue avec des nouvelles nerveuses, au sein du collectif « Les 7 petits nègres, l’Exquise nouvelle saison 2 », In Octavo Éditions, en mars 2013 et du collectif « Santé !, Les auteurs du noir face à la maladie », L’Atelier Mosésu, en mai 2013.

Puis elle se concentre sur l’écriture de son premier polar « A tort ou à raison » publié aux Eastern Éditions en février 2011. « Enfin (tous) réunis » sera son deuxième roman noir, au catalogue des Éditions du Caïman pour septembre 2013.

Annabelle habite désormais Gardanne, entourée de ses écrits et de ses lectures. Plus les années passent, plus elle parle à ses chats mais à part ça, c’est quelqu’un de très fréquentable. Elle a envahi le net via un blog (www.annabellelena.com/) et sera votre amie sur Facebook, si vous lui demandez gentiment (https://www.facebook.com/LannabelleLena)

Publication :

Nouvelles :

  • Le silence et dors, anthologie Étranges Voyages, sous la direction de Cyril Carau.

 

 

Share Button

Laisser un commentaire