Parution de India de Kim Yang-skik

Chers amateurs de poésie coréenne, c’est avec beaucoup de plaisir que nous annonçons la sortie officielle de India de la poétesse Kim Yang-shik.

1couverture_india_ptCe recueil de 104 pages, avec une couverture avec des rabats, est à commander au prix de 10 euros dans notre boutique.

Voici la présentation de l’ouvrage figurant sur le quatrième de couverture :

L’œuvre de Kim Yang-shik se situe dans une culture vaste comme le monde au travers d’une sensibilité guidée par la sensualité. Que ce soit en Inde avec le poète Tagore ou les enfants des rues, au Canada, en France avec Chagall ou en Corée son pays natal, les poèmes de Kim ont la fraîcheur d’un regard piégé dans les profondeurs d’un cruel désespoir.

À l’apaisement de la douleur de vivre en jouant les équilibristes sur un fil tendu au-dessus de l’abîme ; à la traversée des ténèbres qui enveloppent tant de ses poèmes, accrochés telle une demi-lune dans un ciel sur un tableau de Chagall ; à la fulgurance cruelle des passions pour les hommes et pour les instants où les sens exultent : voici ce à quoi nous invite la poésie de Kim Yang-shik.

Ce recueil, assorti de dix encres, permet de découvrir la poétesse coréenne au travers d’une soixantaine de poèmes traduits pour la première fois en France.

Des extraits et autres informations sont disponibles sur la fiche du livre.

 

Share Button

Silis Teo

À la fois grenouille passionnée, chauve-souris paranoïaque et paresseux procrastinateur, Teo Silis ne sait plus ou donner de la tête lorsqu’elle se retrouve face la ménagerie qui peuple son esprit. Heureusement, à force de côtoyer des dragons, des nains, des murènes fanatiques et autres reflets démoniaques, elle s’est habituée à l’anormalité du monde et le vit très bien, merci pour elle.
Au quotidien, elle tente de suivre des études de lettres, se passionne pour l’œuvre de Lautréamont et Aloysius Bertrand, voudrait écrire comme Poppy Z. Brite et voue un culte (encore secret mais qui prend de plus en plus d’ampleur) à Francis Berthelot.
Amatrice de poésie, d’imaginaire et de chapeaux (si, si c’est utile à savoir), elle aime les textes désespérés et les personnages au destin tragique. Dans ses propres écrits, elle jongle entre fatalité et déterminisme et se plaît à dévoiler les beautés invisibles aux hommes.

Publications :

Nouvelles :

Share Button