Parution de Notre Rencontre de Kim Kyu-hwa

Amoureux de l’Extrême-Orient et de sa culture, nous avons le grand plaisir de vous annoncer la sortie officielle de Notre Rencontre un recueil de poésies signé Kim Kyu-hwa.1couverture_notre rencontre

 

Ce recueil de 100 pages est à commander au prix de 10 euros dans notre boutique.

Voici la présentation de l’ouvrage, figurant sur le quatrième de couverture :

Dans une société coréenne qui renouvelle sans cesse les clivages entre hommes et femmes, la poésie s’affirme comme un lieu de rencontre inattendu.
Dans l’œuvre de Kim Kyu-hwa, cette rencontre se fait ou se défait autour de thèmes classiques (la nature, la famille, l’amour) et modernes (les aléas quotidiens, la jeunesse, la ville).
Avec ses cinquante poèmes, l’auteure nous fait part de son émotion devant les merveilles du monde, s’inquiète de l’inconnu, questionne son être, elle se cherche dans les nuages, derrière le hublot d’un avion, tout en haut d’un séquoia, dans la foule, les autres, les traits de son aïeule ou ceux de sa fille…

Illustrations de couverture et intérieurs : Cyril Carau.

 

Des extraits et autres informations sont disponibles sur la fiche du livre.

Share Button

Interview de Michel Nittis sur Limaginaria

En juin dernier, après sa lecture de Avant que tout ne recommence, Félixita, l’animatrice du site Limaginaria, avait décerné dans sa chronique un « coup de cœur » au roman de science-fiction de Michel Nittis. Il y a quelques jours, elle a mis en ligne une interview de l’auteur dont voici un extrait :

Question 3 : Comment vous est venue l’idée d’ « Avant que tout ne recommence » ? Quelles ont été vos influences pour cet ouvrage résolument SF ?

MN : L’idée est ancienne. Elle avait déjà fait l’objet d’une nouvelle dans mon premier ouvrage, elle-même inspirée d’un vieux scénario de BD demeuré dans un tiroir. Ça a commencé ainsi : une jeune femme moderne vient enquiquiner dans son antre solitaire une sorte d’anarchiste absolu. Pourquoi faire de la SF avec ça ? Parce que la Terre est de plus en plus petite pour les hommes libres. Dans le cosmos infini on peut échapper à tout. Et puis c’est si agréable de changer de décor. J’ai grandi avec les premiers pas de Tintin, puis des Américains sur la Lune…

Je vous invite à lire toute l’interview sur le site Limaginaria.

Share Button