Archives par mot-clé : coréen

Parution de Notre Rencontre de Kim Kyu-hwa

Amoureux de l’Extrême-Orient et de sa culture, nous avons le grand plaisir de vous annoncer la sortie officielle de Notre Rencontre un recueil de poésies signé Kim Kyu-hwa.1couverture_notre rencontre

 

Ce recueil de 100 pages est à commander au prix de 10 euros dans notre boutique.

Voici la présentation de l’ouvrage, figurant sur le quatrième de couverture :

Dans une société coréenne qui renouvelle sans cesse les clivages entre hommes et femmes, la poésie s’affirme comme un lieu de rencontre inattendu.
Dans l’œuvre de Kim Kyu-hwa, cette rencontre se fait ou se défait autour de thèmes classiques (la nature, la famille, l’amour) et modernes (les aléas quotidiens, la jeunesse, la ville).
Avec ses cinquante poèmes, l’auteure nous fait part de son émotion devant les merveilles du monde, s’inquiète de l’inconnu, questionne son être, elle se cherche dans les nuages, derrière le hublot d’un avion, tout en haut d’un séquoia, dans la foule, les autres, les traits de son aïeule ou ceux de sa fille…

Illustrations de couverture et intérieurs : Cyril Carau.

 

Des extraits et autres informations sont disponibles sur la fiche du livre.

Share Button

Kim Kyu-hwa

Kim-kyu-hwa

Kim de son nom de famille, Kyu-Hwa de son prénom, est née à Seungju dans la province du Jolla du Sud en 1940. Elle a étudié la littérature et a été diplômé à plusieurs reprises de l’université Dongguk à Séoul. Elle a enseigné la littérature coréenne à l’université féminine de Dongduk et à l’université de Daejon en tant que professeur adjoint. Depuis 1977, elle a été l’éditrice de « Simunhaksa » un magazine littéraire coréen.

Les débuts de Kim Kyu-hwa dans le monde littéraire datent des années 1960. Elle a publié de nombreuses anthologies de ses poèmes dont Odd Prayer, Song Competition, An Abstract Trip, Ordinary Lyricism, Disappearing Autumn, Mangryang to Shadow, Floating Boa, et Green Stepping Stones. Elle compte à son palmarès les prix suivants : le Hankuk Literary Award, le Hyundae Poet Award, le Donguk Literary Award et le Docheon Literary Award.

 

Publications :

Recueil :

  • Notre Rencontre, recueil de poésie coréenne, collection Oriflammes, août 2013.
Share Button

Parution de l’Anthologie de poésie coréenne

Chers lecteurs, c’est avec joie que nous vous annonçons la sortie officielle de notre première anthologie de poésie, troisième ouvrage de la collection oriflammes.

36 poètes participent à ce bel ouvrage dont voici les caractéristiques :

  • Format : 12,5 x 21 cm
  • 100 pages
  • collection : oriflammes
  • 65 poèmes
  • Quelques encres et 4 reproductions couleur de peintures de Ho Younghwa.
  • le prix : 10 €

Il est à commander dès à présent dans notre boutique

Voici le quatrième de couverture :

Au miroir des mots, la poésie coréenne ne cesse de faire l’éloge de son propre berceau. Pourtant, à la croisée des routes d’Orient et d’Occident, elle demeure une énigme. Comme un juste retour des choses, à travers ce recueil, des poètes naturalistes, mystiques, romantiques, moralistes ou engagés s’adressent aux lecteurs français avec des mots concrets et simples, des images surnaturelles ou symbolistes. Par delà les esthétiques et les idéologies, ces auteurs font rayonner une sensibilité immanente, recouvrant le brouhaha technologique et le mercantilisme de la société mondialisée pour nous ensemencer d’un univers né de tous les horizons à la fois. En un mot : des invites à méditer le passé et l’incandescente beauté des natures, qu’elles soient humaines ou para-humaines.

Soixante-cinq poèmes incantatoires de trente-six auteurs de renom, telle une fenêtre ouverte sur la poésie contemporaine que l’on peut lire en Corée du Sud. Comme un écho aux hallucinations poétiques, des encres et quatre reproductions en couleurs des toiles peintes de Ho Younghwa ornent aussi ce recueil.

Des extraits sont à découvrir dans la fiche catalogue.

Share Button

Une anthologie de poésie en préparation

Ces derniers jours la Corée du Sud fait parler d’elle pour une bien triste raison, ce qui nous occupe en ce moment est à l’opposé de ces menaces de conflits armés. Célébrer le beau, le vrai, c’est l’une des finalités de la poésie. Avec ce nouveau projet en préparation, nous espérons offrir à nouveau au lectorat français le plaisir de découvrir ce beau pays qu’est la Corée, à travers sa poésie.

Il s’agit donc d’une anthologie de 65 poèmes où 36 poètes coréens s’expriment. Koo Chang-soo et Antoine Coppola ont assuré la traduction. En outre, ce dernier préface ce florilège de poésies. Il nous permet aussi de découvrir et commente certains travaux de Ho Younghwa (œuvre ci-contre), une artiste-peintre coréenne renommée, dont quelques peintures et encres ornent ce recueil. Un feuillet central accueillera quatre reproductions couleurs de ses toiles.

Ce bel ouvrage trouvera sa place dans la collection Oriflammes, il comptera 100 pages et sera disponible d’ici à quelques semaines au prix de 10 euros.

Share Button

Lee Gil-won

Dans sa jeunesse, Lee Gil-won a participé à de nombreuses revues de poésie et a publié dans le célèbre Poetry Magazine. Auteurs de plusieurs recueils parus en Corée du Sud et aux Etats-Unis, il a aussi reçu de nombreux prix.

Sa poésie naturaliste se distingue des autres auteurs de cette mouvance par son humour noir qui éclabousse le non sens des petits gestes humains. Il célèbre les beautés naturelles, d’autant que la nature apparait pour lui comme une métaphysique de la société, de même qu’un miroir apaisant à ses angoisses.

Raisonnements humanistes, moralistes, personnels, sensibles, drôles parfois, les poèmes de Lee Gil-won sont criants de vérité et de vitalité.

Il préside actuellement le centre coréen de L’International PEN, et deux associations d’auteurs : la Korea Poets Association et la Korean Writers Association.

 

Publications :

Recueil de poésie:

Poèmes :

Share Button