Notre Rencontre, avis

Extrait de la chronique de Lucie Angheben dans la revue Keulmadang

Chaque texte devient une peinture de l’instant de l’homme, de son incapacité face à son désir de tout maitriser.
Et Kim Kyu-hwa de nous rappeler qu’il est souvent bon d’apprendre de ses erreurs, de tirer parti du passé pour trouver le chemin sur lequel il sera plus aisé d’avancer, à l’image du poème Joyaux où elle nous exhorte implicitement à devenir Chunyang, héroïne d’un très célèbre pansori traditionnel, symbole coréen du sacrifice et la fidélité…

¤ ¤ ¤

Extrait de la chronique de Marianne B. sur Critiques Libres

Et au cours de ce cheminement intérieur, un cercle qu’elle fait autour d’elle-même, Kim Kyu-hwa s’écarte parfois, en arcs concentriques, pour aller témoigner de ce qui l’entoure. Comme elle se connait, elle arrive alors à nous dépeindre un monde plein de piquant (Le bus local, Au square), de sensualité (En passant, Un secret), de vérités nées dans l’anecdote (Une scène, Un vendeur)…

… A n’en pas douter, ce recueil fut pour moi aussi une heureuse rencontre. J’ai trouvé du sens, de l’intérêt à chacune de ces pièces poétiques et plus encore j’ai été ému par l’âme de la femme qui se cache derrière cette poétesse talentueuse et reconnue. …

Retour à  la boutique

Laisser un commentaire